Chronique radiophonique

Depuis le début de l’année 2022/2023, nous avons le plaisir et l’honneur d’animer la chronique « Je demande l’Histoire », sur Radio Bro Gwened, aux côtés de Jeanne Chevrel.

Si vous souhaitez redécouvrir en 4 minutes les grandes dates de l’histoire de Bretagne, de France et d’Europe, alors rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode et en réécoute ICI !

Une nouvelle aventure : le mécénat de compétences

En 2022, Études Historiques se lance dans une nouvelle aventure : le mécénat de compétences ! Kézako ?

Notre première convention de mécénat de compétences

Le mécénat de compétences est un don en nature, de force de travail et de compétences professionnelles. Concrètement, il s’agit de réaliser, au profit d’un organisme d’intérêt général, une prestation qui ne sera pas rémunérée mais fera l’objet d’une convention de mécénat et sera valorisée dans les comptabilités de l’entreprise (don) et de l’organisme d’intérêt général (autofinancement) concernés.

Compte tenu de la conjoncture actuelle, nous souhaitons que le patrimoine, l’histoire et, d’une manière générale, la recherche scientifique ne passe pas à l’arrière-plan. Nous souhaitons soutenir les associations partageant les mêmes valeurs que nous, de partage des connaissances dans les domaines de l’histoire, de l’archéologie, du patrimoine et de la généalogie et d’excellence de la recherche dans ces domaines.

Le clocher tors de Verchin (Pas-de-Calais)

C’est le projet du Comité d’Histoire du Haut-Pays (Fauquembergues, Pas-de-Calais) qui a été choisi en 2022. L’action de mécénat a consisté en la réalisation d’une étude monumentale de l’église à clocher tors de Verchin (Pas-de-Calais), dans le cadre de la création d’une brochure destiné à retracer l’histoire de cet édifice remarquable.

Nous vous donnons rendez-vous au dernier trimestre 2022 pour le lancement de l’appel à projets 2023 !

Pour en savoir plus : https://www.economie.gouv.fr/files/Guide-pratique-mecenat-competences-novembre2021.pdf

Le site de « Motten Morvan » à Saint-Aignan (56) : synthèse des résultats de la campagne archéologique 2021

En 2021, la stratégie adoptée consistait à ouvrir une unique aire de fouille dans la partie identifiée comme étant la plus ancienne du site, à savoir l’enceinte. Le parti a également été pris d’implanter l’aire de fouille 2021 dans la continuité du sondage 3 de 2020, afin d’essayer de percevoir en entier les ensembles partiellement détectées lors de la première campagne. Une aire de fouille de 190 m² a ainsi été implantée dans l’angle nord de l’enceinte. En raison du boisement, des nécessités liées à la gestion des terres et de la présence de ruches, l’aire de fouilles 2021 à une forme asymétrique, légèrement en L.

La fouille archéologique menée en 2021 confirme la densité de l’occupation dans l’enceinte du site fortifié du Corboulo, qui avait déjà été pressentie à l’occasion des sondages de 2020. Outre leur nombre, il faut aussi souligner la variété des structures qui correspondent sans doute à la coexistence de diverses fonctions sur le site.

Le mobilier, comme en 2020, reste peu abondant, mais il convient de souligner l’importance du domaine équestre, qui confirme le caractère élitaire, sinon militaire, de l’endroit. La synthèse des datations par radiocarbone obtenues en 2020 et 2021 permet de préciser la chronologie de l’occupation du site : l’ensemble des datations obtenues convergent ainsi vers la période 900-1050.

Le rapport de fouilles est téléchargeable ici.

Généalogie nobiliaire et héraldique : le rôle de l’historien

Il m’arrive fréquemment d’être sollicité par des familles se revendiquant comme noble et cherchant à étayer leur noblesse par des titres.
Si c’est chose facile pour les familles aristocratiques, lorsque l’on entre dans la moyenne et la petite noblesse la tâche peut s’avérer plus ardue : les généalogies sont moins connues, les documents prouvant la noblesse éparpillés dans plusieurs dépôts d’archives, il y a donc un important travail de recherche à fournir.

Article à télécharger au format pdf.

Historien & archéologue : entre synergie et complémentarité

Nous avons eu la chance de travailler sur le siège du camp de Beugy, un campement médiéval, en vue d’accompagner les fouilles archéologiques.
Le métier d’historien est fantastique car il permet de plonger dans l’histoire à la recherche de ses secrets…il se trouve que le camp de Beugy ne nous a pas déçus…

Découvrons les mystères du Camp de Beugy !

LK-VLeman-JUIN-ART-2_Image_1

Le site du « Camp de la Motte », appelé aussi « Camp de Beugy » ou « Camp des Anglais», serait une fortification construite par Guillaume le Conquérant lors du siège du château  de Sainte-Suzanne au début des années 1080.

Depuis 2010, un groupe de travail s’est constitué et une étude complète de ce site s’est engagée.
Dans le cadre des recherches, les archéologues retrouvaient des formes ovales taillées dans les rochers. Le camp de Beugy ayant été un campement de siège du Moyen Âge, nous nous attendions à des tentes mais, des recherches iconographiques ont été réalisées.
Celles-ci nous ont permis de faire une découverte majeure. En mettant en parallèle plusieurs documents, il s’est avéré qu’il n’y avait pas assez de tentes pour les soldats, et  qu’ils se fabriquaient eux-même des cabanes en branchages. Les formes ovales étaient donc l’emprise de la cabane au sol !

Il y a peu de fouilles archéologiques sur les campements de sièges médiévaux, ces recherches ont constitué une opportunité exceptionnelle pour découvrir ces éléments historiques au cœur de la vie d’un campement du Moyen Âge.

Les recherches réalisées par l’historien sont venues enrichir le travail de terrain des archéologues.

Les travaux des archéologues et des historiens sont éminemment complémentaires : les premiers font l’étude sur le terrain,tandis que les seconds nourrissent et éclairent ce travail.

Historien, archéologue & architecte : un trio d’experts au service du Patrimoine

En tant qu’historien, je suis souvent amené à travailler main dans la main sur des projets avec des archéologues et des architectes. Notre approche est fondamentalement complémentaire.
C’est ce travail en triptyque que je souhaite mettre en avant aujourd’hui en relatant
notre travail au cœur de la chapelle de Locmaria.

 

La chapelle de Locmaria cachait un ancien prieuré !

LK-VLeman-JUIN-ART-1_Image_1J’ai été contacté par la commune de Ploemel dans le Morbihan dans le cadre d’un projet de restauration de la chapelle de Locmaria. L’étude précédait un travail archéologique et je suis intervenu en amont, ce qui m’arrive assez fréquemment.

Nous avons réalisé des recherches documentaires ainsi que des observations poussées sur les élévations existantes (le chœur a été détruit au XIXe siècle).

Notre mission était de retrouver l’histoire de l’édifice ainsi que son évolution au cours du temps.

Sur le plan historique, la découverte majeure est que la chapelle de Locmaria est d’origine priorale et rattachée à l’Ordre hospitalier du Saint-Esprit (fondé à Montpellier au XIIe siècle et possédant un hôpital très important à Auray, à quelques kilomètres de Locmaria).

Les recherches ont permis de mettre en évidence l’histoire de la chapelle de Locmaria.

Le simple aspect extérieur de la chapelle pourrait paraître anodin, mais nous avons pu découvrir que son histoire est pourtant riche, pleine de rebondissements ! Celle-ci illustre la sociabilité locale,tant laïque qu’ecclésiastique, entre la fin du Moyen Âge et le XXe siècle.

LK-VLeman-JUIN-ART-1_Image_2

Les recherches réalisées par l’historien sont venues enrichir le travail de terrain des archéologues.
Les travaux des archéologues et des historiens sont éminemment complémentaires : les premiers font l’étude sur le terrain,tandis que les seconds nourrissent et éclairent ce travail.

Et enfin, L’architecte a pu se servir de ces travaux pour mettre en oeuvre le projet final.

Un projet comme celui de la chapelle de Locmaria est passionnant en ce qu’il met en avant le lien entre ces trois corps de métier, et à travers celui-ci, c’est le tryptique du passé du présent et du futur qui se dessine.

COVID-19 Ce qu’il est possible de faire !

Les restrictions sanitaires et la fermeture des Archives départementales ne sont pas synonymes d’arrêt complet de nos activités, loin de là ! Découvrez les études et services que nous continuons à vous proposer en attendant la réouverture des dépôts d’archives.

généalogie histoire jaimemonmetier covid19

Découvrez la brochure présentant nos activités pour la période COVID-19 !

Un chantier de fouilles archéologiques à Saint-Aignan (56) en juin 2020 !

Interview réalisée aux côtés d’Anne-Marie Fourteau (Service Régional de l’Archéologie – Bretagne) pour présenter le futur chantier de fouilles archéologiques sur la motte castrale du Corboulo (Saint-Aignan, Morbihan), qui aura lieu du 15 au 27 juin 2020.

http://www.radiobreizh.bzh/bzh/episode.php?epid=35062&fbclid=IwAR2BCfkSLPjQ0M-WdTGpcmdD3BuepBiBKTGnNLalaq-xCT8itmEshSsiQOQ

Pour les intéressés, fiche d’inscription ci-dessous et disponible sur simple demande par email :

Fiche Inscription campagne 2020